Alors qu'elle avait validé les tenues ukrainiennes, l'instance européenne vient de retourner sa veste, sous la pression des autorités russes qui obtiennent donc gain de cause, et demande à l'Ukraine de supprimer certains détails jugés politiques.

Sur le maillot figurent en effet la carte de l'Ukraine (avec la Crimée, zone annexée militairement par la Russie depuis 2014), des slogans « gloire à l’Ukraine » et « gloire aux héros » jugés nationalistes par les plaignants.

L’équipementier Joma va devoir fabriquer de nouvelles tuniques dans les plus brefs délais.